Vanishing people (2012-2014)

"Aurélien David introduit un rapport direct entre l'image et l'environnement
par la pratique de la photographie à la chlorophylle. Les images produites
par cette technique ont un caractère verdâtre et fantomatique des plus
doux, avec des nuances évanouissantes. Irréalité martienne, intimité
étrangement familière, comme si depuis toujours les plantes avaient
détenues en elles notre image. La spectralité leur confère une dimension
aveugle,. et les traces, salissures et impuretés propres au jus chlorophyllien
donnent une dimension scatologique qui s'oppose à la propreté et la netteté
idéalisante des images numériques. Ensuite, les images chlorophylliennes
sont éphémères, elles vont vieillir comme les feuilles des arbres ou les
herbes, selon leur exposition à la lumière. Il y a alors un retour d'aura dans
ces images, une rareté qui leur appartient et qui les détache du flux
incessant des images numériques (internet etc.). Ces images déjouent la
mystification d'une inscription du visible, et relance la puissance d'une
relation dans ce qu'elle a de toujours précaire, et de nécessairement précaire
dans son nouage précis avec les dimensions du devenir. Faire revenir la
valeur d'image c'est la laisser apparaître dans sa possibilité de disparition.
L'image, émanation végétale, atteint à peine notre regard, par effleurement
d'une figure au bord de l'effacement, et livre une relation nue, mystérieuse,
première et dernière, entre les hommes et la nature, dont la nécessité intime
nous échappe tout en s'imposant lentement, lentement, comme une
dimension nouvelle et nécessaire de suspens".

Paul-emmanuel Odin

Avec la série « Vanishing people » (2012-2014), j'ai réalisé mes premiers
anthotypes à partir de photographies d'illustration achetées sur des banques
d'images en ligne, représentant les membres de business units. Une fois les
têtes coupées, les personnages sont tirés en grand format. Non fixée, la
chlorophylle jaunit au soleil et rend invisibles les personnages en les
confondant avec l'arrière-plan. Ce travail compte également deux installations
pensées comme des tentatives de consommer responsable la représentation
de ces personnages (« Attempts to preserve business people from
vanishing »), ainsi qu'un échange d'emails et d'échantillons végétaux avec
l'acheteur d'une œuvre ayant soudainement disparue (« Service après-
vente »).

Aurélien David

Ressources :
[video installation 2nd attempt]
[publication Retour de Biennale BJCEM 2015]
[publication Mediterranea 16 Errors allowed]

 

Second attempt to preserve a business people from vanishing
De la série «Vanishing people » (2012-2014)
3 tirages à la chlorophylle et lumière artificielle intermittente, 140x210cm chacun
Vue d'exposition Lieu de création La Compagnie, Marseille, 2014

 

First attempt to preserve a business people from vanishing
De la série «Vanishing people » (2012-2014)
Tirage à la chlorophylle, lumière artificielle et gélatine de cinéma verte, 140x210cm
Vue d'exposition Galerie Château de Servières, Marseille, 2014

 

Service après-vente
De la série « Vanishing people » (2012-2014)
2 impressions numériques encadrées (texte et photographie), 30x40cm chacun
Vue d'exposition Galerie Château de Servières, Marseille, 2014